lundi 30 septembre 2013

LES 7 CLÉS DE LA RÉUSSITE

Quand Amour rime avec toujours

On ne résiste plus à la tentation... d'être en couple ! Voici les règles d'or pour lutter contre le compte à rebours de la maladie d'amour.

L'optimisme
: C'est le goût du bonheur mêlé à l'art d'être positive. Il s'agit donc d'un choix et d'une volonté d'être heureuse et de tout faire pour réussir sa vie de couple. Pour cela, il suffit, d'y croire et de s'engager tout en ayant confiance en soi et en l'autre. Tout en essayant déjà d'être heureuse par soi-même sans attendre que l'autre comble vos manques.

2) La communication: C'est d'abord se connaître soi-même et apprendre à connaître l'autre avec ses qualités et défauts. A partir de là, il est essentiel d'échanger sur l'équilibre de vie, les besoins, attentes et limites de chacun. Il s'agit d'être à l'écoute de l'autre et d'exprimer ensemble ses ressentis et insatisfaction ou demandes. Tempérer, voire éviter reproches, crises et conflits permet de négocier dans le calme lors de scènes de ménage. L'objectif étant de repérer les signes précurseurs d'une dispute, de comprendre l'autre et d'aller vers un dialogue de plus en plus vrai. Surmonter les difficultés pour mieux se réconcilier.. sur l'oreiller et faire évoluer l'amour partagé en toute liberté!

3) La séduction: c'est garder une part de mystère, d'humour, d'enthousiasme et d'émerveillement pour l'autre. Voire un vrai grain de folie! Place à la surprise, à l'étonnement, au défi, à la nouveauté et à la créativité. Pour cela, il est important de mettre en place puis de garder de petits rituels, pour se regarder toujours avec un œil neuf et susciter intérêt et admiration. Car l'usure des désirs vient très souvent d'une perte d'énergie. A vous de développer vos passions favorites, de surprendre l'autre et d'oser dire vos désirs pour cultiver une sexualité épanouie. Faire le pari d'une fidélité choisie et sans cesse renouvelée, voilà une bonne façon de stimuler et de réinventer son couple chaque jour!

4) L'évolution: C'est d'accomplir, réaliser ses propres désirs et réussir dans sa vie. Cette évolution est nécessaire pour faire naître l'amour, estime et séduction, et développer l'intimité. C'est aussi le moyen de permettre à l'autre de croire en ses rêves, de l'encourager, le soutenir et de le valoriser. C'est enfin l'accompagner pour mieux progresser dans la construction de la vie à deux, source d'épanouissement commun. Mais inutile de se sacrifier pour le couple en prise à des divergences d'évolution. En cas de mésentente, seule compte la capacité à se remettre en question pour mieux gérer et surmonter les crises et faire bouger la vie à deux.

5) L'autonomie: c'est trouver la bonne distance, puis le juste équilibre entre sa propre liberté et celle de l'autre. Autrement dit garder un espace bien à soi, cultiver son jardin secret avec ses activités et accepter celui de l'autre. Histoire d'apprendre à bien vivre nos différences. Mais gare au couple fusionnel qui s'enferme: il est voué à la tristesse. Même si on ne fait plus qu'un, on est définitivement deux et non pas la moitié de l'autre. Attention aussi à toute tentation de s'échapper dans une vie parallèle ( infidélité ). A chacun de s'adapter à l'autre dans cette grande aventure qu'est la vie de couple sans jamais s'oublier soi-même.

6) L'intimité: C'est prendre le temps de partager un peu de ses expériences, ses projets avec l'autre, voire d'aller plus loin ( ex: sur le plan sexuel ). C'est-à-dire faire exister la relation dans tout ce qu'elle à d'agréable. Pour cela, il suffit de lutter contre les détourneurs d'attention: télévision, ordinateur... et prendre de la hauteur. C'est mobiliser son énergie et se mettre en perspective en tissant des projets en commun pour voir toujours plus loin. Faire aussi preuve de solidarité avec l'autre permet de faire face et résoudre ensemble les difficultés et problèmes de l'extérieur. Ce qui est un bon moyen de faire avancer le couple.

7) Souplesse et vigilance: C'est rester tolérant. Autrement dit respecter l'autre, apprendre à relativiser et accepter les désagréments pour donner à la relation la priorité. Attention aux remarques ou paroles blessantes ou dévalorisantes. Prendre un peu de distance et avoir de l'humour sont une bonne manière de résister aux crises. Il s'agit parfois de ne pas rester sur ses positions, de lâcher prise, de se laisser influencer, quitte à entrer dans le jeu de l'autre pour mieux le comprendre. Car on n'a pas toujours raison. Pour cela, il vous faut rester en éveil. A vous d'aller vers l'autre, de traquer silences et malentendus et donc d'être attentive au moindre signe de contrariété afin de ne pas le laisser s'éloigner. En acceptant les différences, on gagne une part d'humanité et on prendra même direction. Car avec le temps, on se bonifie l'un l'autre.

Voilà les sept clés de la réussite. Bonne chance...

Source: www.esprit-feminin-masculin.com...www.lespasseurs.com


dimanche 29 septembre 2013

8 REGLES POUR APPRENDRE A DIRE "NON"

Écoutez-vous


: Votre ami qui ne rend jamais ce qu'on lui prête vient encore vous demander s'il peut vous emprunter un DVD. Vous sentez alors monter en vous l'angoisse et la contrariété, car vous savez que si vous acceptez, vous ne récupérerez pas votre bien. Soyez donc attentive à ces sentiments qui vous envahissent, ils vous permettront de prendre la bonne décision. Si vous avez l'impression de vous sacrifier, d'aller contre votre volonté, vous devez refuser. De même, sachez quelles sont vos priorités et vos limites, et tenez-en compte avant d'accepter de rendre un service qui vous coûte.
Prenez votre temps
: Ne vous précipitez pas pour répondre à votre interlocuteur. N'hésitez pas à prendre le temps de la réflexion. C'est un bon moyen de lui signifier que ce n'est pas gagné d'avance, que sa requête vous pose problème. Vous ne répondrez pas sous la pression et vous pourrez ainsi réfléchir calmement à votre réponse, au lieu d'accepter sur le champ parce que vous ne savez pas comment lui dire non.
Cessez de vous justifier
:"Non, désolée, je ne peux pas venir dîner chez toi samedi, je crois que je couve une mauvaise grippe" : qui n'a jamais inventé une telle excuse pour éviter une soirée à laquelle on n'a pas envie d'aller ? Au risque de se mettre dans une situation délicate. Par peur de blesser l'autre, vous avez souvent tendance à vouloir justifier votre refus, comme si vous n'étiez pas convaincu de sa légitimité. C'est en quelque sorte une façon de plaider coupable, alors que vous êtes tout à fait en droit de dire non. Au lieu de mentir, ou de vous lancer dans des longs discours et de sombres explications, contentez-vous d'un simple "Non, je ne peux pas".
Prenez du recul
: Ne culpabilisez pas ! Ce n'est pas parce que vous déclinez une invitation que votre ami sera blessé. Peut-être un peu déçu à la rigueur. Tâchez donc de comprendre et d'analyser ce qui est réellement en jeu dans votre relation, au lieu de dramatiser et d'imaginer le pire. Prenez conscience que votre entourage ne va pas vous rejeter et vous critiquer parce que vous n'êtes pas à leur service. Sachez d'ailleurs que les personnes qui ne savent pas dire non ne sont pas mieux perçues que les autres, bien au contraire.
Usez de tact
: Dire non, c'est bien, à condition de trouver le ton et la forme adaptée. Un non sec, brutal, énoncé avec agressivité sera forcément mal pris par votre interlocuteur. Exprimez-vous avec diplomatie et empathie : "je désolée, mais je n'ai pas le choix". Votre refus s'en trouvera ainsi adouci.
Tenez bon
: Suite à votre refus, votre interlocuteur risque d'insister, de trouver mille et une bonnes raisons pour vous d'accepter. Ne vous laissez pas déstabiliser et influencer par ses contre-arguments. Soyez claire et ferme. Répétez votre refus aussi longtemps que nécessaire, sans chercher de nouvelles justifications. Il s'agit là de montrer que vous savez ce que vous voulez, et que vous êtes vous même convaincue de votre non.
Proposez une alternative
: Si vous ne pouvez vous résoudre à dire non, cherchez une solution de substitution. Cela vous coûte d'emmener votre voisine chez le coiffeur mardi, alors que vous pourriez le faire sans problème mercredi ? Proposez-lui de décaler son rendez-vous au lendemain. Vous ne voulez pas passer votre samedi soir chez vos parents ? Invitez-les plutôt à déjeuner le dimanche midi. Vous faites ainsi preuve de bonne volonté, cela vous épargnera les cas de conscience et autres scrupules.
N'abusez pas du non
: Trop de non tue le non ! N'opposez pas systématiquement un refus sous prétexte que vous devez affirmer votre personnalité. Distinguez les situations où vous êtes en droit de dire non, et celles où refuser serait malvenu : par exemple lorsque votre collègue en instance de divorce vous demande de terminer son dossier en cours. Vous risqueriez de passer pour un individu égoïste et peu sympathique.
Claire Sassonia

...www.lespasseurs.com

vendredi 27 septembre 2013

LES 14 CLÉS DU BONHEUR

Selon Betty Thorton

1. À bas la comparaison!
2. Être plutôt que paraître
3. Accepter ce qu'on ne peut changer
4. Le bonheur est dans l'action
5. Changement = bonheur
6. La créativité au service du bonheur
7. Communiquer
8. Être positif
9. Aimer
10. Ici et maintenant
11. Le contrôle de soi
12. Les secrets de l'enfance
13. La spiritualité, c'est une part de bonheur
14. La santé

Source: Betty Thorton....www.lespasseurs.com

mercredi 25 septembre 2013

LES 12 LOIS DE LA VIE - FIN -


 
La douzième
Comprendre le sexe opposé
Affirmation:
Je comprends le sexe opposé au mien.
L'évolution des femmes:
Il est assez évident qu'un homme et une femme pensent différemment, et de nombreux livres en expliquent les raisons. Mais nous vivons présentement dans l'ère des Poissons et, comme nous l'avons fait remarquer précédemment, c'est une période de très grande dualité et de contrastes. Tout au long du 20ième siècle, nous avons assisté à une véritable guerre des sexes. Cette lutte était inévitable: depuis très longtemps, le patriarcat régnait en maître et les femmes n'avaient pratiquement aucun droit. Nous avons donc fait l'expérience d'un côté et de l'autre de l'impact de ces revendications qui, bien qu'elles soient justifiées, ont laissé des traces parfois douloureuses dans un camp comme de l'autre.
Le yin et le yang:
La douzième loi cosmique est particulièrement importante afin de combler le fossé qui s'est établi entre les sexes au cours des siècles précédents. Nous savons qu'il existe des différences marquées entre les hommes et les femmes, et nous devons en tenir compte afin de comprendre ce qui se passe dans la tête et dans le coeur d'une personne du sexe opposé.
La théorie du yin et du yang symbolise la mutation perpétuelle de l'énergie. Dans le yin se trouve toujours un peu de yang et dans le yang, toujours une touche de yin. Le yin et le yang se définissent par opposition l,un à l'autre. Ainsi, le yang représente la force dynamique, le soleil, l'été, le feu, la lumière, la chaleur, le ciel, le haut, le principe masculin, l'activité, le positif et le dur. Le yin,, quant à lui, est à l'opposé; il représente l'inertie, la lune, l'hiver, l'eau, l'obscurité, le froid, la terre, le bas, le principe féminin, la passivité, le négatif et le mou. C'est en quelque sorte un guide qui nous permet de comprendre le principe fondamental de ces deux forces et nous fait prendre conscience de la complémentarité de celles-ci. L'une ne peut exister sans l'autre.
Langage et intérêts différents:
On pourrait continuer longuement sur ce sujet qui illustre la complémentarité et l'opposition des sexes. Mais opposition ne signifie pas systématiquement conflit. L'opposition existe pour faire avancer l'autre, non pour le détruire. La dualité permet la complémentarité, ce qui nous ramène à la compréhension, à l'acceptation et, finalement, à l'entente.
De façon générale, on peut dire que l'homme et la femme sont différents sur pratiquement tous les plans, y compris le langage. En général, l'homme s'exprime avec autorité, de façon consiste, parfois même incisive. La femme tend plutôt à nuancer ses propos, ce qui parfois les rend moins clairs mais plus enveloppants, sécurisants même. Ce sont des généralités, bien sûr. Il existe des femmes brusques et des hommes qui parlent doucement, mais on peut comprendre que dans ces circonstances, ces hommes et ces femmes empruntent leur façon de s'exprimer à la partie opposée de leur nature. Tout comme dans le principe du yin et du yang on trouve un peu de masculin chez la femme et un peu de féminin chez l'homme.
Se comprendre soi et comprendre son sexe, d'abord:
Il faut cesser de voir les différences comme des défauts et tenir plutôt compte des qualités de chacun des sexes pour en tirer le meilleur parti possible. Les différences sont là et il est important de le reconnaître de façon implicite, sans se sentir constamment attaqué par le sexe opposé.
Mais comment comprendre ce sexe opposé? La première étape: comprendre et accepter son propre sexe. Cela vous semble peut-être niais, mais c'est essentiel. Avant de pouvoir comprendre et accepter ce qui nous est opposé, nous devons comprendre et accepter ce que nous sommes. Il ne s'agit pas ici de grands principes qui répondent à toutes les questions. Il faut partir de soi, de son expérience personnelle. Il faut arriver à une compréhension totale de soi et , par la suite, de son sexe, ce qui implique une acceptation globale, donc sans jugement défavorable, du rôle qui nous a été confié pour cette vie.
Mais l'acceptation de son sexe peut s'avérer difficile. Faites preuve de miséricorde envers vos frères ou vos soeurs, selon le cas. Mettez en pratique les principes des lois cosmiques précédentes et vous verrez la situation sous un jour différent. Ce n'est pas par hasard que cette loi est la dernière de la série. Elle représente d'abord l'acceptation de son rôle au cours de notre incarnation présente ainsi que l'acceptation du rôle du sexe opposé. Les préjugés, les jugements hâtifs, les sentiments de mépris, parfois même de haine, foisonnent à profusion entre les sexes. C'est aussi la nature de l'opposition, lorsqu'on la voit sous un jour négatif, sous forme de conflits et de mésententes.
Comprendre l'autre, ensuite:
Les deux sexes sont faits pour se compléter; il est donc normal qu'ils ne soient pas identiques et que, par conséquent, leurs façons de voir les choses soient aussi différentes.
Faire l'effort de regarder à travers les yeux de l'autre, en fouillant à l'intérieur de nous-même pour confirmer ce que nous pensons, permet d'atteindre rapidement une connaissance très enrichissante de l'autre. On peut aussi avoir recours à une ou à plusieurs personne du sexe opposé afin d'échanger et de vérifier nos concepts, nos idées. Après tout, ils ou elles sont des experts sur leur propre sexe.
La démarche est très simple:
Prendre le temps de l'écouter vraiment, sans faire de commentaire;
Ne pas présumer ou interpréter ce que l'autre dit. Au besoin, demander une explication ou des informations supplémentaires;
Ne pas décider pour l'autre avant de le ou la consulter;
Ne prendre de décision que pour soi.
Une fois que vous suivez ces règles, vous ne pouvez vous tromper.
Une des meilleurs preuves d'évolution est la capacité de se servir des qualités inhérentes aux deux sexes et de les intégrer en soi afin de pouvoir s'en servir lorsque le besoin s'en fait sentir.
Du respect et .... de l'eau dans son vin:
Les niveaux de subtilité dans la façon de communiquer de l'homme et de la femme son différents, il faut s'en rendre compte et cesser de voir de l'hypocrisie lorsqu'il s'agit souvent simplement de ménager les sentiments d'un tiers. Par exemple, la dureté verbale d,un homme est parfois nécessaire afin de sortir quelqu'un d'un état d'inertie qui lui fait du tort. Il faut faire la différence entre de l'abus verbal et un désir d'éveiller quelqu'un.
Il est aussi vrai que l'acceptation du sexe opposé au point de vue social est plus facile que l'acceptation de son conjoint lorsqu'il ou elle est du sexe opposé. L'incompréhension complète est ici beaucoup plus dangereuse, car elle finit par détruire les sentiments d'amour qui pouvaient être partagés au pont de départ. Il faut mettre de l'eau dans son vin... Mais attention! il n'est pas question ici que l'un boive du vin alors que l'autre se contente d'eau....
Le respect des autres implique qu'on doive se respecter en premier lieu. Lorsque l'homme et la femme comprennent et acceptent pleinement les différences qui existent entre leur nature respective sur les plans de l'expression de leur sentiment, de leur langage, de leur tempérament, de leur psychologie même, ils arrivent à former un couple harmonieux pour qui il est facile d'être fidèle et de progresser ensemble.
Découvrir quelqu'un du sexe opposé avec qui vous pouvez faire un bout de chemin est une expérience merveilleuse dont les répercussions dans le temps et l'espace sont aussi très bénéfiques.
 
Le mot de la fin
Nous venons d'énoncer les douze loi cosmiques et nous avons élaboré quelque peu sur chacune d'entre elles. Lorsqu'on s'arrête quelque instants, on constate l'enchaînement qui existe de l'une à l'autre. Chacune de ces lois nous permet d'évoluer, d'avancer dans notre compréhension des êtres humains et de leurs motivations profondes.
Soyons heureux tout en évoluant.
 
Source: Anonyme...www.lespasseurs.com  

mardi 24 septembre 2013

LES 12 LOIS DE LA VIE


La onzième
Distinguer le niveau d'évolution des individus
Affirmation:
Je distingue le niveau d'évolution des individus.
L'importance du corps physique:
Comme vous l'avez sans doute constaté à mesure que nous avançons dans l'étude des lois cosmiques, le coefficient de difficulté augmente sensiblement d'une loi à l'autre. Suivre les lois cosmiques, c'est en fait se permettre d'évoluer, de progresser spirituellement, émotivement, intellectuellement et physiquement. Il ne faut pas faire abstraction de son corps physique. Comme nous l'avons remarqué à la fin de chacune des lois, lorsqu'on ignore les lois cosmiques, ces manquements finissent par affaiblir certaines parties de notre corps ainsi que ses différents organes. Il faut toujours se rappeler que notre être forme un tout et que toutes les parties qui le composent sont reliées entre elles.
Percevoir notre propre niveau d'évolution:
La onzième loi s'intéresse au degré, au niveau d'évolution des être, et la première étape consiste à percevoir notre propre niveau. Il serait utopique d'essayer de distinguer celui des autres sans savoir ou nous sommes sur le plan évolutif. D'abord, il est important de savoir qu ce n'est pas un système de palier rigide. On peut être très avancé sur un sujet et pas du tout évolué sur d'autres. Certain sujets représentent nos forces, tandis que d'autres sont les écueils sur lesquels nous devons travailler sans relâche. ce n'est pas non plus la petite école ou il existe une note de passage et ou on passe à la classe suivante à la fin de l'année( dans le cas qui nous intéresse, nous devrions dire à la fin d'une incarnation.) certains sujets, certaines leçon prennent plusieurs vie pour être intégrés, véritablement assimilés, alors que d'autres ne prennent que quelques jours.
L'évolution ne connaît ni de limites ni de frontières. Une des raisons qui nous motivent à apprendre à distinguer le niveau d'évolution des autres, c'est que nous pouvons ainsi choisir, de façon consciente, avec qui nous nous associons. En distinguant le degré d'ouverture d'esprit de notre interlocuteur, nous sommes en mesure de jauger son degré de réceptivité et, ainsi, de ne pas le blesser inutilement ni l'ennuyer avec des sujets qui ne l'intéressent pas du tout. Nous évitons aussi de nous lier sur le plan karmique avec des personnes qui cherchent un gourou ou un maître à penser pour placer dans ses mains leurs propres responsabilités.
Pour aider à reconnaître les différents degrés d'évolution, voici une brève description des principaux états de spiritualité qu'on rencontre sur la terre.
Niveau 1
Le premier niveau d'évolution est relativement primitif au point de vue spirituel. La personne qui se trouve à ce niveau est essentiellement matérialiste. elle ne se plaît que dans la matière, c'est-à-dire dans l'accumulation des biens et à travers la satisfaction de ses besoins primaires. Pour cette personne, il n'est pas question de penser ni de parler de spiritualité; cela n'existe tout simplement pas, si ce n'est que pour leurrer le peuple. Les plaisirs des sens sont les seuls que cet individu juge bon de satisfaire, souvent avec excès: boire, manger et s'accoupler sont les passions dirigeantes dans son existence. Cette personne est de surcroît convaincue qu'après la mort, il n'existe plus rien.
Niveau 2
Le deuxième niveau ressemble beaucoup au premier. Les possessions matérielles sont encore une force dirigeante, une pierre angulaire de l'existence. La satisfaction des sens tient encore la place la plus importante dans l'existence de ces personnes et elles ont tendance à croire que la valeur des gens est proportionnelle aux biens qu'ils possèdent.
Par contre, les personnes à ce niveau croient en un Être supérieur, en fait, elles ont tendance à se créer un dieu qui les arrange. Leur spiritualité est très rudimentaire, tout comme leur image de Dieu; cet Être suprême vit dans un endroit situé hors de la portée des hommes, mais elles ont tendance à y croire au cas ou il existerait. Ces gens ne comprennent pas vraiment ce qui se passe à la mort et ils ont souvent l'impression d'être dépassés lorsqu'ils pensent à de telles considérations. Ils sont conscients de leur mortalité et s'en inquiètent assez pour croire en Dieu et espérer que ce qu'ils font est bien ce qu'ils doivent faire. Leur conscience spirituelle n'est pas un sujet dont ils s'occupent vraiment , sauf en cas de catastrophe de grande envergure. Ils ont l'impression que la spiritualité est l'affaire des autres et ne les touche pas vraiment. Par contre, ils adoptent ou tentent d'adopter une ligne de conduite non dénuée de principes; ils ont une conscience, quoi! Ils adoptent même parfois une religion, celle de leurs parents.
Niveau 3
À ce niveau, on rencontre des gens qui vivent encore dans la matière tout en croyant en Dieu. Ils ont découvrent le rapport entre Dieu et le reste de l'univers. On peut affirmer sans vraiment se tromper que la majorité des gens qu'on rencontre un peu partout appartiennent à ce niveau d'évolution. Ils sont assis entre deux chaises, si on peut dire. D'un côté, il jouissent des plaisirs des sens, ils amassent des biens matériels, mais sans y mettre l'accent des deux premiers niveaux. La collecte ou l'accumulation des possessions matérielles n'est plus le but essentiel de leur existence. Leur niveau de spiritualité vacille selon leurs intérêts du moment. Ils font souvent partie d'une religion quelconque et empruntent la philosophie de celle-ci pour ce qui est des considérations spirituelles, en ce qui a trait aux dogmes et à la façon de se conduire dans la vie. Ils comprennent mieux la spiritualité et le concept d'un Être supérieur. Pour eux, l'au-delà existe vraiment, bien que sa forme dépende de la religion qu'ils pratiquent. Ils ont parfois une certaine curiosité intellectuelle face à la spiritualité et il leur arrive de se poser certaines questions. Ils manquent un peu d'imagination et leur emprise sur le monde matériel les empêche d'explorer à fond le domaine spirituel. En fait, ils sont de ceux qui veulent tout avoir, la spiritualité et le matérialisme, sans trop faire d'effort.
Niveau 4
Le quatrième niveau marque le début d'une véritable spiritualité dans le sens des lois cosmiques. Les personnes qui arrivent à ce degré ne sont plus occupées par l'accumulation des biens pour prouver leur existence ou leur importance. Elle apprécient les plaisirs des sens avec modération, mais elles ne se laissent plus contrôler par leurs émotions ou leurs passions. Elles perçoivent la totalité de leur nature et le ligne qui existe entre le physique, l'intellect, les émotions et la spiritualité. Ces personnes deviennent des adultes sur le plan de leurs actions, c'est-à-dire qu'elles comprennent leurs responsabilités quant à leurs pensées, à leurs actes et à leurs sentiments. Elles ont tendance à trop intellectualiser leur processus et à trop raisonner, ainsi elles découvrent leur intuition et, parfois même, d'autre talents extrasensoriels. C'es gens ont conscience du reste de l'univers et de leur influence sur les autres. Ils commencent à rechercher Dieu à travers les différents textes sacrés, sans se préoccuper que ceux-ci aient été écrits par des membres d'une religion différente. Les personnes arrivées à ce stade ne se soucient guère des différences de religion; elles ont conscience de la valeur spirituelle de tous, sans sectarisme. Elles commencent aussi à s'intéresser grandement au non invisible; certaines peuvent communiquer avec les entités supranaturelles.
Niveau 5
À ce niveau, les personnes, son dotées d'une sensualité très raffinée. Elles perçoivent l'univers comme un tout et si elles ne dédaignent pas l'aspect matériel de notre monde, elles ne s'intéressent plus à l'accumulation des possessions matérielles. Elles ont atteint un niveau ou leur intuition est très grande. Elles arrivent à développer assez rapidement et facilement leurs dons psychiques et s'en servent volontier pour aider les autres. Elles communiquent aisément avec leurs guide spirituels et ont pleinement conscience de leurs actions et de leurs effets sur leur évolution.
Ces gens pratiquent généralement plusieurs techniques comme la méditation et ils possèdent une très grande ouverture d'esprit qui leur permet de comprendre et d'aider les autres. Ils s'orientent vers des occupations qui les mettront au service du plus grand nombre de personnes possible sans rechercher d,une manière forcenée la gloire. Ils ne méprisent pas leur corps physique, mais ils n'y attachent pas une importance démesurée. Ils perçoivent facilement la beauté intérieure des gens et s'appliquent à se débarrasser de leurs préjugés. Ils sont conscients des lois cosmiques qui gouvernent notre univers et tentent de les respecter le mieux possible.
Niveau 6
L'être qui a atteint ce niveau a réussi à unifier ses sens à sa spiritualité. Les plaisirs des sens ne sont plus pour lui qu'une façon différente de prier. Il est pratiquement libre de ses passions et de ses émotions. Ses sentiments sont hautement idéalisés; il pratique l'amour inconditionnel avec succès dans la majorité des cas. Sa pensée est aussi devenue universelle; Il fait partie de la race humaine et ne voit plus les distinctions entre les races; il est libre de préjugés. Il communique aisément avec les entités spirituelles et avec son Être supérieur. Cette personne sais pourquoi elle est venue s'incarner dans cette vie et comprend les leçon qu'elle est venu apprendre. elle développe et maîtrise ses facultés psychiques et les met au service des autres. Cet être peut guider aisément ceux qui ont besoin de ses services sans pour autant s'immiscer dans leur évolution personnelle. Il ne porte plus de jugements sur le niveau d'évolution des autres mais, autant qu'il le peut,il les aide à se dépasser. Il a bien intégré le message des lois cosmiques et il met en pratique de mieux en mieux celles-ci. Il est conscient de sa propre évolution et tente toujours de s'améliorer. Bien qu'il soit conscient et respectueux de son corps physique, il ne recherche pas les biens matériels ni la satisfaction de ses sens en tant que tel.
Niveau 7
C'est le niveau spirituel le plus élevé de l'évolution humaine. L'être a totalement réussi à spiritualiser la réaction de ses sens; l'horizon de ses pensées est vaste et sans frontières. En fait, il se dresse comme une antenne entre la matière et Dieu. Il n'est plus question pour lui de suivre les lois cosmiques, car il les a intégrées et les vit pleinement sans poser de questions; c'est devenu sa nature. C'est un corps, son esprit et son âme. Il peut voyager dans l'au-delà aussi facilement que sur terre, car il est en constante communion avec l'univers. C'est un état très rare, car le chemin pour y arriver est long à parcourir et difficile à atteindre. C'est le niveau ou l'âme n'a plus besoin de s'incarner et peut continuer le voyage.

Patience et persévérance:
Pour arriver à reconnaître les niveaux d'évolution des autres, il faut de la patience et de la persévérance. Il faut reconnaître sans juger et la distinction n'est pas facile à faire, surtout au début. Il faut aussi avoir toujours conscience de sa propre évolution. Chaque étape, chaque niveau a ses raisons d'être. Nous devons tous passer par tous les niveaux et il ne faut pas oublier que certains effets karmiques peuvent nous faire retourner en arrière parce que nous n'avons pas bien intégré certaines leçons.
Les personnes qui savent distinguer le degré d'évolution des autres sont de nature compréhensive; elles sont aussi justes et miséricordieuses. Elles pardonnent facilement, sans faire porter le blâme. Elles comprennent qu'une personne qui se situe au niveau 6; comme il est impossible pour une personne du niveau 3 de comprendre, ou même d'accepter, les préceptes qui dirigent la vie d'une personne du niveau 5. Lorsqu'il est question d'évolution, il faut savoir qu'une personne peut avoir conscience du niveau directement au-dessus d'elle parce que c'est le niveau auquel elle accédera; mais il lui est souvent impossible de comprendre vraiment une personne située à deux niveaux supérieurs.
Plus l'individu est évolué, plus il sait faire la part des choses. Il trouve beaucoup de joie et de bonheur en se donnant aux autres.


lundi 23 septembre 2013

LES 12 LOIS DE LA VIE

La dixième
Posséder le sens de la justice
Affirmation:
J'ai le sens de la justice
Quelle justice?
Qu'est-ce que la justice? C'est une question assez importante. S'agit-il de la justice des hommes, de celle de dieu ou de celle du Karma? La justice, c'est un peu comme la vérité: il faut se méfier des systèmes tous faits, tout pensés. La justice s'acquiert avec l,expérience, avec le jugement, avec la compréhension libre de préjugés. Plusieurs arriment qu'il faut s'en remettre à la justice divine. C'est bien beau mais, plus souvent qu'autrement, la justice divine qui descend du ciel pour châtier les vilains se fait attendre, disent les autres.
Les conséquences des actes:
Ce principe explique parfois des situations familiales apparemment absurdes, ou toutes sortes de liens réapparaissent dans le présent parce qu'ils étaient déjà formés dans le passé. Les grands rendez-vous avec le destin ne sont que des résurgences. L'impression qu'on a parfois de connaître quelqu'un depuis toujours est sans doute plus vraie qu'on ne voudrait bien le croire lorsqu'on considère la loi du Karma.
Pourtant, il ne faudrait pas penser que la loi du Karma signifie qu'il faut payer comme tel pour nos erreurs passées Ce qu'il faut faire, c'est comprendre les conséquences de nos actes. Dans la majorité des cas, les êtres doivent apprendre de la façon difficile. Un peu comme un enfant qui va recommencer à jouer avec des allumettes jusqu'à ce qu'il se brûle et constate que c'est vraiment dangereux pour lui-même.
Chacun est responsable de ses actes:
Je n'ai pas à me rendre complice de sa négativité. Il me faut donc alors faire une geste, prendre une décision. Cependant, prendre une telle décision ne signifie pas que je doive écraser cet individu. Il faut toutefois faire attention. dans de telles situations, il est facile de porte un jugement trop rapide sur les circonstances entourant ma décision. Il faut prendre le temps de réfléchir avec l'aide des autres attributs des lois cosmiques: le pardon est essentiel afin de ne pas continuer la ronde karmique, la compréhension me permet d'évoluer plus rapidement, et ainsi de suite.
Le sens de la justice:
Je n'ai pas tous les torts du monde et je mérite ma propre compassion. De façon simple, l'homme qui possède le sens de la justice donne à chacun ce qui lui revient, parfois même au détriment de ses propres intérêts. Lorsque notre sens de la justice est faussé, nous déplaçons les valeurs, nous changeons un objet pour un autre en lui attribuant des qualités qui ne sont pas les siennes. L'autre devient vite mécontent, car il est victime d,une injustice et , finalement, il peut rêver de faire payer cette injustice à celui qui l'a commise.
Il existe malheureusement des gens profondément injustes, illogiques, émotifs, très égoïstes. C'est personnes refusent d'analyser les faits; elles mélangent tout, rien ne va plus, tout est déplacé, les valeurs sont inversées. Pour ces individus, tout ce qui compte sont leurs intérêts personnels. Leurs seul but dans la vie est de flouer les autres et tous les moyens sont bons pour y arriver. Pour eux, la justice n'est qu'un mot et ne s'applique qu'aux idiots qui se laissent berner.
L'exercice de la justice n'est pas une tâche qu'on doit prendre à la légère. En fait, on devrait le considérer comme une façon de reconnaître ce qui est équitable pour nous et les autres. Car il survient des périodes ou nous sommes litéralement aveugle spirituellement et nous devons souffrir sans en comprendre la raison, nous percevons de plus en plus ce qu'est le véritable sens de la justice. Il est fait d'acceptation de nos limites et de celles des autres, tout en reconnaissant le droit fondamental de chaque individu de suivre son propre rythme d'évolution, à sa manière.
Notre sens de la justice vient alors nous éclairer et nous permettre de choisir consciemment ceux avec qui nous nous associons au cours d'une incarnation afin que les expériences acquises puissent profiter à l'avancement de tous. Notre sens de la justice nous permet aussi de choisir la meilleure façon d,éviter ceux qui pourraient entraver notre cheminement ou qui seraient susceptibles de nous nuire. Nous pouvons alors, grâce à notre sens parfait de la justice, cesser d'accumuler des dettes karmiques qui nous éloignent de notre but ultime.

dimanche 22 septembre 2013

Le gouvernement du Mexique dévoile des pièces mayas prouvant le contact extra-terrestre


Porté à votre conscience par Arcturius, le 19 août 2013 Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services2.3K Pour ceux qui avaient encore des doutes en ce qui a trait aux contacts extra-terrestres avec nos anciennes civilisations, cette fois, on ne peut plus clairs! Le gouvernement mexicain a frappé un grand coup dans l’histoire cachée de l’humanité. Dans la section archéologie oubliée, le pays dévoilera publiquement une série de pièces Mayas découvertes il y environ 80 ans par une équipe du National Institute of Anthropoly and History (INAH) sur le site de Calakmul au Mexique. Ces pièces exceptionnelles ont déjà été présentées l’an dernier et feront l’objet d’un documentaire qui sortira cet automne et qui sera produit par Raul Julia-Levy et réalisé par Juan Carlos Rulfo, le gagnant du festival Sundance 2006 avec son film « In the pit ». Ce documentaire porte le nom provisoire « Revelations of the Mayans 2012 and beyond ». L’une des pièces maîtresses dévoilées est un disque on ne peut plus explicite. On peut y voir clairement 4 engins, communément appelés OVNI, dont l’une démontre par une extraction, un astronaute (5) aux commandes de son engin (6). Les deux cercles au centre (1) sont présentement considérés comme une planète à atmosphère de par les deux cercles le suggérant et qu’on peut supposer être la Terre du fait de la présence d’un astre à proximité qui semble être la Lune. À droite, ce qui semble être une comète (3) avec un OVNI (2) dans son sciage, puis, à gauche, un autre engin (4) qui semble intervenir directement sur la comète comme porteur d’un bélier pour frapper la comète. Une autre pièce fort intrigante semble représenter une éruption solaire. Le soleil envoie un jet de rayon vers la même planète à atmosphère, soit la Terre, événement régulièrement mesuré par la NASA dont vous pouvez suivre l’activité sur le site Space Weather. Trois Ovnis sont présents sur cet artefact dont l’un est directement dans le jet plasmique. Une autre planète est également présente, mais il est difficile de préciser laquelle de notre système solaire. Cette pièce fort importante semble confirmer les informations que nous recevons par diverses canalisations et qui nous informent du rôle majeur du soleil dans les événements à venir . Celui-ci est la clé de notre élévation de conscience et cet artefact vieux de 1,300 ans semble nous l’indiquer. Les Maya savaient que nous étions dans le 5e et dernier cycle de 5125 ans d’un plus grand cycle de 26,000 ans. C’est ce que leurs calendriers mesuraient. Par ailleurs, les scientifiques de la NASA prévoient une éruption majeure d’ici la fin de 2013 ce qui corrobore l’ensemble des informations obtenues Klauss Dona accompagné du Dr Nassim Haramein ont présenté des photographies de certaines pièces lors d’une conférence au Congresshalle à Saarbrücken en Allemagne, le 11 juin 2011. Vous trouverez au bas de cet article la référence aux extraits de cette conférence. Les autres pièces sont des représentations qui ressemblent étrangement aux petits bonshommes E.T. que nous connaissons. Ce qui est encore plus troublant sont les révélations du ministre du Tourisme mexicain, Luis Augusto Garcia Rosado qui déclare que : 1) La traduction de codex relate les contacts entre les extra-terrestres et le peuple Maya. 2) Des pistes d’atterrissage daté à 3,000 ans ont été trouvées dans la jungle. 3) Ils possèdent des preuves que les Mayas avaient l’intention de mener cette planète pour des milliers d’années, mais qu’ils ont été forcés de s’échapper après une invasion « d’êtres aux sombres intensions » laissant derrière eux les évidences d’une race hautement avancée. Je crois qu’à l’approche de la date de fin de cycle du calendrier maya, les autorités mexicaines semblent avoir fait un examen de conscience dont le résultat a été d’informer le public. Je crois également qu’il s’agit du bon choix et que celui-ci devrait servir d’exemple pour les autres nations, je pense, entre autres, aux États-Unis où un changement d’attitude important s’impose. N’oubliez pas que nous sommes à la période des révélations où tout ce qui était caché se dévoile. Les scandales de tout sort au même titre que l’archéologie cachée font partie de ce grand dévoilement. Si vous me demandez mon avis, je vous dirai que nous n’en sommes qu’au début des surprises de cette magnifique période qui s’ouvre à nous. Pour ceux dont ce dévoilement est un véritable choc, je vous implore d’ouvrir votre conscience, car vous n’êtes pas au bout de vos découvertes. Article publié le 27 aout 2012 Références Sources : http://www.rtbf.be/info/medias/detail_un-documentaire-va-prouver-les-contacts-entre-mayas-et-extraterrestres?id=6837553 http://www.guardian.co.uk/film/2011/sep/29/mayan-documentary-alien-mexico http://www.reuters.com/article/2011/09/26/idUS333894436320110926 http://www.thewrap.com/movies/column-post/guatemala-cooperate-doc-about-mayans-and-aliens-31162 Dr. Nassim Haramein: http://theresonanceproject.org/about/personnel/nassim-haramein

LES 12 LOIS DE LA VIE

La neuvième
Comprendre et observer la loi naturelle
Affirmation:
Je comprend et j'observe la loi naturelle
Les civilisations anciennes:
Cette loi cosmique peut nous surprendre un peu. En effet, nous vivons dans un monde hautement mécanisé qui, à première vue, semble très loin de la nature. et ses lois. Nous pouvons croire toutefois que d'autres ères ont connu des civilisations très développées - par exemple, la Lémurie et L'Atlantide dont parle Platon, le célèbre philosophe grec. Il est fort possible que ces civilisations aient existé et qu'après avoir connu de grands sommets technologiques, elles aient été détruites. Peut- être furent-elles englouties lors de grands cataclysmes. Plusieurs pensent que ces grandes civilisations survécurent dans des colonies de Mexique et de l'Égypte, et que les civilisations aztèque et égyptienne descendent en droite ligne de ces continents perdus. Cette explication, bien que très fragmentaire, expliquerait en partie la similitude entre les pyramides d'Égypte et celle du Mexique. Car, même si ces peuples ne se connaissaient pas - un océan immense les séparaient, ils ont érigé des civilisations remarquables possédant plusieurs points communs, dont une connaissance approfondie des mathématiques et de l'astronomie.
La civilisation suivante naquis sous le signe du Bélier; nous sommes alors en 2160 av. J.-C. Il s'agit d'un signe de feu, masculin par essence. Aux cultes des déesses se substitue une religion masculine, autoritaire, axée sur la guerre et le pouvoir armé. C'est la venue de Jéhovah, de la loi du Talion (oeil pour un oeil, dent pour dent) ainsi que d'Amon-Rê, Dieu des Égyptiens. C'est aussi l'instauration graduelle du monothéisme qui fit une brève apparition en Égypte. Le patriarcat s'impose, et à une civilisation agraire succède une civilisation urbaine, mais tous ces changements se sont faits graduellement.
L'ère des poissons: Le règne des poissons symbolise le début d'un nouveau cycle d'environ 2000 ans. Cette ère est marquée par la venue du Christ et par son message d'amour. Nous en avions besoin, car le signe des poissons en est un de dualité et de contradiction. C'est pourquoi nous avons vécu une époque de contrastes très affirmés. Qu'on pense au différences entre la pensée orientale et la pensée occidentale, les coupures entre la matière et l'esprit, la rupture entre la nature et la culture. Au cours de cette ère, l'humanité a lutté contre les forces de la nature, elle a tenté de la subjuguer, de la faire répondre à ses besoins avec plus ou moins de succès. Nous avons connu, depuis le début du xxe siècle, les massacres les plus grands en matière d'impact sur la société planétaire; nous sommes arrivés nombre de fois tout près de l'anéantissement total.
Ces renseignements sont fournis à titre d,information. Vous pouvez y croire ou non, cela n'a aucune importance, car la position des astres ne fait pas les événements; ce sont les être humains qui en portent la responsabilité. Par contre, lorsque nous considérons la loi naturelle, nous nous devons de regarder tous les aspects de l'univers qui nous entoure. Nous devons tenter de comprendre comment tout agit de concert, comment tout est relié, que ce soit la roche, l'animal, la planète, l'homme, l'enfant etc..
Pour en revenir à l'ère du poissons, pensons maintenant à la guerre froide et à la crainte d'une attaque nucléaire. Nous sommes toujours sur la corde raide. Il suffirait d'un seul terroriste armé d'une arme nucléaire pour susciter une catastrophe sans précédent. Notre monde est constitué d'éléments contradictoires qui se heurtent continuellement. Les guerres de religions qui continuent de se poursuivre en Afrique du Nord, notamment en Algérie, et en Europe, avec la Bosnie, l'illustrent bien. Une partie du monde vit dans l'abondance, voire dans l'opulence., alors que le reste de la planète se couche en ayant faim. À une époque ou l'information et les connaissances règnent, des populations complètes sont encore illettrées. Dans certains coins du monde, des personnes meurent de maladies que d'autres contrées ont complètement enrayées.
La fin d'une ère: Il est assez intéressant de noter qu'à l'aube du XXIe siècles, nous reprenons conscience de la nature et nous tentons de réparer le mal des siècles passés ou l'homme se sentait supérieur a la nature. Il faut comprendre que cette rupture nature- culture s'inscrit dans un cycle nature de l'univers. Il était normal que l'homme agisse de cette façon, qu'il tente de se dissocier de la nature pour mieux la connaître et mieux la comprendre. Nous vivons présentement la fin de l'ère des poissons et , comme à chaque changement d'ère, les anciennes structures, qu'elles soient sociales, économiques, politiques ou religieuses, plus ou moins sclérosées par plusieurs siècles d'usage, sont remises en question afin d'ouvrir la porte à une nouvelle orientation de la pensée humaine et de s'adapter à l'ère nouvelle.
Cette transition se fait graduellement. Nous pouvons le constater car, depuis le début du siècle, nous en ressentons tout l'impact. Nous savons que nous devons affronter l'un de ces tournants critiques qui est marqué par la fin du siècle, mais aussi par la fin du millénaire. Nous assistons à une tempête qui passe partout sur le monde. Les hommes de science avouent que toutes les théories, qu'elles soient mécanistes, matérialistes, cartésiennes, s'écroulent comme autant de châteaux de cartes ou, du moins, sont ébranlées.
Nouvelle approche, nouvelle voie:
Il nous faut trouver une nouvelle approche pour comprendre les forces qui gouvernent l'univers. C'est la raison pour laquelle nous avons redécouvert les grandes lois cosmiques, que nous assistons à la recrudescence d'un mouvement qu'on nomme de Nouvel Âge. Nous essayons de nous adapter aux changements qui surviennent autour de nous. Nous redécouvrons les anciennes connaissances, nous faisons la lumière sur les sciences occultes, nous analysons et nous tentons de faire la synthèse des connaissances acquise jusqu'à maintenant en espérant trouver la nouvelle voie.
En principe, l'homme lui-même, plus sûr de lui parce qu'ayant parachevé son individualisme,apprendra à reconnaître un frère ou une soeur en chacun des êtres qu'il rencontrera au lieu d'y voir un ennemi. Un sentiment d'appartenance verra le jour; il fera en sorte que nous aurons le sentiment d'appartenir à la même planète et de participer à un même univers.
Malheureusement, cela ne se fera pas du jour du lendemain. Nous avons du pain sur la planche et le respect des lois cosmiques nous prépare à vivre dans l'ère du Verseau, car ses préceptes sont ceux de l'harmonie, de l'unité avec la nature. C,est souvent en retournant vers la nature que nous apprenons à reconnaître notre place et le rôle que nous avons à jouer dans l'univers. Depuis quelques décennies, il existe une courant de conscience de plus en plus fort afin de redonner à la Terre ce que nous lui avons pris pratiquement de force. L'écologie essaie de comprendre les relations entre les différentes créatures et les plantes qui vivent dans un écosystème. Cette nouvelle science étudie aussi l'impact de nos villes sur la planète; elle examine les dommages que nous avons causés et cherche des façons de les réparer.
Pour vivre en harmonie:
Celui qui viole sciemment toutes les lois naturelles refuse l'énergie de l'univers; il se replie donc sur lui-même et n'a confiance qu'en ses propres forces. Cet être est profondément malheureux, il retarde son évolution et prive les autres d'une aide précieuse. Il se coupe des autres ainsi que de la nature.
Celui qui contrevient aux lois de la nature cesse de puiser dans l'énergie de l'univers, il n'est plus en harmonie avec les énergies du cosmos et sa vitalité tend à diminuer.
Par contre, la personne qui observe les lois naturelles est en harmonie avec tous les éléments du cosmos. Son énergie s'unit avec toutes les énergies vivantes de l'univers. Cet individu peut puiser librement dans les réserves inextinguibles du cosmos. Sa vitalité s'accroît de façon incroyable, et il vibre au diapason du reste du monde.
Cette loi cosmique est la seule qui puisse être appliquée sans tenir compte des autres. chaque petit geste que nous faisons pour favoriser la nature, en recyclant, en plantant un arbre ou simplement des fleurs, élève notre conscience planétaire et sert à revivifier la planète. Le but est que chacun d'entre nous vive en harmonie avec la Terre qui nous nourrit.

LETTRE A MES CELLULES



Mes chères cellules,
Je vous ai réunies aujourd'hui pour vous dire
que nous allons désormais changer de trajectoire.
Car jusqu'ici, nous nous sommes laissé aller à suivre un programme désastreux:
Il s'agissait de rester fidèle à la mémoire de nos ancêtres
et de prendre un petit peu de leurs maladies,
un petit peu de leurs faiblesses, un petit peu de leurs émotions,
un petit peu de leurs souffrances, un petit peu de leurs limitations.
Il eût paru indigne de s'octroyer une vie sans limites
et dans le bonheur absolu alors que tous ces gens
grâce auxquels nous détenons la vie avaient souffert,
transpiré, vécu tant de manques avant de nous transmettre
ce bien si précieux « la vie » !
Toutes ces vies antérieures
dont nous avons ramené des programmes, des mémoires,
de la culpabilité, des limitations, des handicaps,
qu'il s'agisse d'une banale myopie
ou de maladies bien plus graves physiques et psychiques, voire mentales.
Sans compter avec les entités qui partagent nos vies.
Nous faisons parfois un long bout de chemin avec elles
avant de pouvoir nous en défaire,
et nous faisons nôtres tous leurs fonctionnements négatifs
Il ne faut pas oublier les difficultés dans lesquelles
nous avons baigné depuis la vie intra-utérine :
les émotions irrémédiables vécues par notre maman
avant et pendant la conception,
soit nous concernant directement,
soit concernant sa relation avec des tiers,
les événements plus ou moins douloureux
qui ont nourri cette période de sa vie.
Et que dire de la façon parfois désastreuse
avec laquelle nous avons géré les émotions de cette vie,
et tout ce que nous avons accumulé personnellement
de colères, haines, angoisses, chagrins, culpabilités, et peurs
Si je vous ai réunies aujourd'hui, mes chères cellules,
c'est pour vous dire que nous avons les moyens de changer ces données.
Nous allons mettre en route le programme annulation
pour chacun des points précités.
A partir d'aujourd'hui
chaque cellule est investie du pouvoir d'annuler
tout programme négatif lui appartenant en propre
ou appartenant aux générations précédentes.
Chaque cellule a déjà aussi reçu
les informations positives contraires aux programmes négatifs.
Il est demandé à chacune de se repasser entièrement le film
contenu dans sa mémoire, d'annuler le programme négatif
et de recréer un programme de santé absolue et de joie intégrale.
CHAQUE CELLULE CRÉE MAINTENANT LE BIEN-ÊTRE.
Vous en êtes toutes capables.
Il suffit de vous faire confiance et de recréer le programme de base
que toutes vous avez en mémoire, je vous le répète.
Aucun échec n'est possible.
Chaque cellule recrée maintenant un programme
de perfection et de jeunesse.
Chacune de vous va retourner maintenant au moment
où toute trace de dysfonctionnement ou de maladie était encore absente.
On y retourne maintenant ; c'est très bien.
On se réapproprie le message de perfection ; c'est très bien...
Ce schéma devient désormais la réalité de chaque cellule.
Chacune de vous va maintenant repartir avec ces nouvelles injonctions.
Soit le travail est déjà fait, soit il est en route
et va se concrétiser, devenir la réalité, dans les jours,
les semaines ou les quelques mois qui suivent,
pour celles des cellules
qui ont besoin d'un temps d'intégration plus long.
Je vous remercie de votre écoute, mes chères cellules
et de l'excellent travail que vous avez
ou que vous allez fournir dans un très court délai..



Source: Mary Lequin, thérapeute en service de soins holistiques (France)...www.lespasseurs.com


samedi 21 septembre 2013

IBOGA, UNE RACINE AUX POUVOIRS HALLUCINANTS ...http://www.scoop.it/t/changer-ou-pas



Hasard ou grande découverte ? Depuis les années 1980 et jusqu'à sa mort en 2010, Howard Lotsof n'a pas cessé de tenter de convaincre scientifiques, laboratoires, politiques et société civile de soigner les toxicomanes avec de l'ibogaïne. Cette molécule de la famille des alcaloïdes est extraite de l'iboga (Tabernanthe iboga), un arbuste endémique de l'Afrique centrale équatoriale. L'écorce de sa racine concentre une douzaine d'alcaloïdes très actifs utilisés dans la médecine traditionnelle et les cérémonies initiatiques bwiti au Gabon.

« Lorsque j'ai entendu parler de l'ibogaïne, je suis devenu très curieux, et sceptique. Et plus j'ai fait des expériences, plus cela est devenu intéressant », confie Stanley Glick, professeur et directeur de recherche au Centre de neuropharmacologie et de neurosciences à l'Albany Medical College à New York. En expérimentant la molécule sur des rats dépendants à la cocaïne et à la morphine, Stanley Glick a prouvé, en 1991, que l'ibogaïne réduit l'autoadministration de ces substances deux jours seulement après le traitement.

Propriétés anti-addictives


« Elle est efficace dans le sevrage aux opiacés pratiquement la plupart du temps. Certains patients ont des effets persistants après. Mais il n'y a jamais eu une étude en double aveugle, ce qui est nécessaire pour définir les taux de réussite réels », explique Deborah Mash, professeure de neurologie et de pharmacologie moléculaire et cellulaire à l'université de médecine de Miami.

Les dernières études ont quant à elles mis en évidence de nouvelles propriétés importantes : l'iboga a des effets stimulants sur le métabolisme énergétique et, selon le professeur Dorit Ron en Israël, l'ibogaïne stimule la synthèse et la libération de neurotrophine, qui aide les voies nerveuses à se régénérer et le cerveau à se réorganiser.

Des témoignages confirment son efficacité : « Ma vie a complètement changé, douze heures après mon traitement à l'ibogaïne, j'étais sevré de dix-sept ans d'addiction. C'était incroyable, je ne peux pas l'expliquer », témoigne Roberto, 45 ans, un italien qui vivait à New York et avait une consommation quotidienne d'héroïne, de cocaïne et de méthadone, clean depuis sept ans. « J'ai été sevré de trois ans de dépendance à la cocaïne en un week-end en 2004. Depuis, je n'ai jamais rechuté », souligne Eric, un français de 37 ans. « Mon sevrage a été immédiat. Alors qu'il m'était inimaginable de ne pas prendre de doses car j'en étais à plusieurs grammes par jour », précise Nicolas, ancien dépendant à la cocaïne, sevré depuis trois ans.

« Pas une substance récréative »

« Pour moi, ça n'a pas marché »

, confie Daniel, dépendant depuis plus de trente ans à l'héroïne, à la cocaïne et « à toutes sortes de drogues ». « Je prenais des doses industrielles, et j'ai touché le fond avec la méthadone, cette drogue que les médecins ont l'impression de te donner comme solution... », ironise Daniel, qui a repris de la méthadone deux semaines après son traitement.

Même si, aujourd'hui, les principales actions de l'ibogaïne ont été identifiées, son fonctionnement pharmacodynamique très complexe n'a pas été entièrement expliqué. Mais le grand tabou que l'iboga et l'ibogaïne soulèvent est en réalité celui de leurs propriétés hallucinogènes. « L'iboga n'entre pas dans les cases, elle n'a pas le profil des drogues psychotropes. Ce n'est pas une substance récréative, et ses actions sont différentes et plus compliquées que celles de la plupart des hallucinogènes », souligne Yann Guignon, consultant en médiation interculturelle et développement durable au Gabon.

Un effet « psychosocial »

« l'ibogaïne s'est fait connaître d'une manière inhabituelle, elle n'a pas été découverte par un scientifique ; c'est pourquoi, dès le début, elle a été accueillie avec scepticisme par la communauté scientifique. Son histoire en Afrique lui a aussi donné une dimension mystique que les gens ne prennent pas au sérieux. Et parce qu'elle a des effets hallucinogènes, les gens pensent qu'elle ne sera jamais un médicament approuvé »
, résume Stanley Glick.

« L'iboga s'inscrit dans un tout, elle m'a ouvert la conscience, nettoyé l'esprit et le corps », ajoute Eric. Au-delà du sevrage physiologique, de nombreux témoins insistent en effet sur les visions qu'ils ont eues pendant le traitement. Charles Kaplan, ancien directeur de l'Institut de recherche sur les addictions, à Rotterdam, les relie à l'aspect psychiatrique : « Il y a un effet psychosocial. Ces effets sont très proches de ce que les psychanalystes appellent l''abréaction'. Ils apportent à la surface les souvenirs perdus et les expériences chargées d'émotions liées aux processus d'addiction qui peuvent être travaillés avec des thérapeutes. »

Deborah Mash explique que l'ibogaïne est « une molécule psychoactive, mais pas un hallucinogène comme le LSD. Elle met en état de rêve éveillé pendant trente-six heures et, durant cet état de conscience altérée, le patient revit des expériences de son enfance et découvre les racines de son addiction ». « C'est comme faire dix ans de psychanalyse en trois jours », déclarait souvent Howard Lotsof.

Manque de suivi thérapeutique

« hallucinogène se réfère à des visions ou auditions de choses totalement irréelles, alors que ces visions sont révélatrices de réalités, fussent-elles symboliques, pour celui qui les vit dans l'initiation »
.

Les patients sont invités à verbaliser ensuite leur expérience pour un accompagnement thérapeutique. « Après six mois de bien-être, j'ai fait une dépression car, en réalité, l'iboga te soigne et te donne la chance de te dire : "OK, tu peux te remettre dans la vie si tu le veux" », confie Roberto. Selon la littérature scientifique et sociologique sur l'iboga, les rechutes surviennent souvent six mois après le traitement, à la suite d'un manque de suivi thérapeutique ou en raison d'un environnement social défavorable – la fréquentation du milieu de l'addiction suscitant de nouvelles tentations.

Classées comme drogues aux Etats-Unis depuis 1967, l'iboga et l'ibogaïne ont toutefois été autorisées par l'Institut national sur l'abus des drogues (NIDA) pour être prescrites dans le cadre d'un protocole de traitement sur l'homme au début des années 1990. Après une rencontre avec Howard Lotsof et des observations empiriques menées à cette époque à l'Institut de recherche sur les addictions aux Pays-Bas et dans une clinique au Panama, Deborah Mash, sceptique puis impressionnée, fut autorisée à mener les premiers essais cliniques aux Etats-Unis pour la phase I. Mais en 1995, à la suite d'une présentation auprès de représentants de laboratoires pharmaceutiques, le NIDA a décidé de stopper ses financements.

« L'avis de l'industrie pharmaceutique a été dans l'ensemble critique et a eu une influence importante dans la décision de ne plus financer les essais. Le NIDA a donc arrêté son projet sur l'ibogaïne, mais continue à soutenir des recherches précliniques sur des alcaloïdes de l'iboga », explique Kenneth Alper, professeur de psychiatrie et de neurologie à l'université de médecine de New York.

Moins rentable qu’un traitement à vie pour l’industrie pharmaceutique

« La plupart des compagnies pharmaceutiques ne veulent rien avoir à faire avec l'ibogaïne, ni avec les traitements contre la dépendance en général. La plupart des entreprises croient, à tort, qu'elles ne peuvent pas gagner beaucoup d'argent dans le traitement de la toxicomanie. De plus, elles pensent que cela pourrait entraîner une mauvaise image pour elles, parce que les gens stigmatisent la dépendance et pensent qu'elle ne mérite pas d'être traitée comme les autres maladies »
, soutient Stanley Glick. Traiter une maladie en un ou deux soins est beaucoup moins rentable qu'un traitement à vie. C'est avec des fonds privés que Deborah Mash a pu poursuivre ses recherches, entre son laboratoire à Miami et une clinique de désintoxication sur les îles Saint-Christophe, dans les Caraïbes.

Aujourd'hui, la communauté internationale diverge sur le statut des recherches à propos de l'iboga et l'ibogaïne. Si dans la plupart des pays aucune législation n'existe, les Etats-Unis, la Belgique, la Pologne, le Danemark, la Suisse et, depuis 2007, la France, ont classé ces deux substances comme drogues. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) notait en outre que l'iboga tendait « à se développer dans le cadre d'activités sectaires au travers de séminaires de 'revalorisation de soi' et de "voyage intérieur" ». Elle notait que la plante faisait l'objet d'une « promotion active » sur Internet.

Intéressés par les observations scientifiques et empiriques, d'autres gouvernements ont lancé des programmes de recherche ou autorisé des centres de soins à l'ibogaïne. En Israël et en Inde, des essais cliniques sont menés avec l'accord des ministères de la santé ; au Brésil, au Mexique, au Panama et dans les Caraïbes, des centres de soins officiels ont été mis en place ; en Slovénie, un centre de recherche pluridisciplinaire mène des travaux depuis 2005 et, depuis 2009, la Nouvelle-Zélande autorise la prescription médicale de l'ibogaïne.

« Patrimoine national » au Gabon

« patrimoine national et réserve stratégique »
en 2000. Pour Bernadette Rebienot, présidente de l'Union des tradipraticiens de la santé au Gabon, « le traitement à l'ibogaïne enlève la partie initiatique de l'iboga, on n'est donc pas vraiment à la source. En Occident, les chercheurs pensent connaître l'iboga, mais ils me font rigoler... Nous, nous la connaissons depuis la nuit des temps. Il faut une collaboration entre nous, c'est complémentaire et c'est pour le bien de l'humanité », prévient la nganga ("tradipraticienne"), qui plaide auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la reconnaissance de la pharmacopée traditionnelle.

En Slovénie, « l'Institut pour la médecine anthropologique [OMI] aspire à rétablir la qualité et la réputation de la guérison traditionnelle et des remèdes naturels par la voie de l'évaluation scientifique de ces méthodes, de leur efficacité et de leur sécurité, explique Roman Paskulin, addictologue et directeur de l'OMI. Nous offrons nos conseils sur la réduction des risques des traitements à l'ibogaïne, mais n'assurons pas de soins pour l'instant. » L'objectif est de développer une approche globale de la santé dans sa dimension physique, mentale et sociale, en regroupant des universités de médecine, de sciences humaines et de biotechnologie, avec le soutien du ministère de la santé et de l'Office des drogues.

Quel est alors le taux de réussite de ce traitement atypique ? Aujourd'hui, aucun chercheur ne s'avance sur la question des chiffres, si ce n'est pour dire que ce traitement semble l'un des meilleurs contre les addictions aux opiacées. Seules des estimations officieuses circulent. Pourquoi ? D'abord parce qu'aucune étude scientifique n'a été menée à long terme, ensuite parce que la grande majorité des traitements s'effectue dans un cadre informel. L'efficacité thérapeutique de l'iboga ou de l'ibogaïne relève avant tout d'observations empiriques et de témoignages que la science n'a pas encore réussi à évaluer, faute de moyens et de volonté économico-politique.

Les « fournisseurs d’iboga »


Ces soins se sont constitués autour des iboga providers ("fournisseurs d'iboga"), des thérapeutes informels qui, pour la plupart, n'ont pas de formation médicale. Aucune donnée n'existe sur ces derniers, et rares sont ceux qui témoignent. A New York, l'un d'eux, Dimitri, assume sa fonction et milite pour la reconnaissance des soins à l'iboga. Ancien junkie accro à l'héroïne et à la cocaïne pendant près de vingt ans, sevré grâce à l'iboga, Dimitri s'est formé à plusieurs reprises au Gabon auprès de tradipraticiens. Dans l'anonymat de simples chambres d'hôtel, il reconstitue des cérémonies bwiti avec rites, musiques et prières pour donner une dimension spirituelle. « Beaucoup de fournisseurs d'ibogaïne sont foutus car tu ne peux pas prendre ces choses et penser que tout ira bien. Le bwiti exige un engagement, un travail et, si possible, une vie saine », soutient-il. Or, dans ce type de soins informel, le danger réside dans l'incompétence de certains thérapeutes et le manque de suivi médical.

Morts accidentelles

« tous les décès sont survenus dans des milieux à risque »
. L'issue fatale advient souvent chez des patients présentant une maladie cardiaque ou à la suite d'une prise de drogue en même temps que l'iboga, et ce, à l'insu de thérapeutes parfois négligents. « Dans les cas rapportés, il était difficile, voire impossible, d'attribuer la cause de la mort à l'ibogaïne, et cela a été un autre obstacle à de nouvelles recherches », explique Stanley Glick. Si les autopsies n'ont en effet jamais prouvé le rôle fatal de l'iboga, pour le professeur Jean-Noël Gassita, pharmacologue gabonais qui étudie cette substance depuis cinquante ans, le traitement est contre-indiqué pour les cardiaques car la prise de la plante accélère le rythme du cœur.

La question de la toxicité de l'iboga a aussi fait l'objet d'études scientifiques ; une seule a relevé une toxicité dangereuse, mais à des doses si élevées que l'on ne pourrait pas en prescrire au patient. « L'iboga a été accusée d'être une substance dangereuse, alors qu'elle tue moins que l'aspirine », remarque Laurence Gassita, pharmacienne, enseignante à la faculté de médecine de Libreville au Gabon.

« C'est une plante miraculeuse, inédite, même si c'est une plante de la polémique », soutient Jean-Noël Gassita. Trop polémique pour Stanley Glick, qui préfère désormais travailler sur la molécule de synthèse 18-methoxycoronaridine (18-MC), très proche de l'ibogaïne et sans effets hallucinogènes. « Je crois que l'ibogaïne restera illégale aux Etats-Unis, mais je suis optimiste pour que le 18-MC soit un jour un médicament approuvé », confie le chercheur, toujours en attente d'essais cliniques.

Deborah Mash a suivi la même démarche en développant une autre variante de l'ibogaïne, la noribogaïne. Au Gabon, Bernadette Rebienot préfère commenter ces recherches lointaines à l'aide d'un proverbe africain : « On peut être le meilleur chanteur, mais on ne peut pas dépasser le compositeur. Alors attention aux fausses notes... »

Lire l'article sur Le Monde.fr
http://www.inrees.com/articles/L-iboga-une-racine-aux-pouvoirs-hallucinants/

LES 12 LOIS DE LA VIE

La huitième
Être totalement libre de préjugés
Affirmation:
Je suis totalement libre de préjugés
Qu'est-ce qu'un préjugé?
Avoir un préjugé, c'est porter un jugement sans informations pertinentes. C'est un jugement basé sur des commérages, des on-dit;cela implique une manière de penser qui est sélective et discriminatoire. Ce type de pensée est contraire à toutes les lois cosmiques précédentes; les préjugés sont à l'opposé de la générosité, de la justice, du pardon, de la compréhension, et ainsi de suite. C'est une façon de penser profondément négatif et malhonnête.
On peut affirmer sans se tromper que les préjugés sont issus de l,ignorance ou de la méconnaissance du sujet dont il est question. Lorsque vous devez le faire, assurez-vous d'y mettre une forte dose de miséricorde, de générosité ainsi que la plus grande compréhension possible, et évitez de porter des jugements définitif, sans recours. Vous vous rendrez service ainsi qu'à la personne que vous jugez.
Il ne faut jamais oublier que nous pouvons aussi faire l'objet de préjugés et de jugements hâtifs de la part des autres, en jugeant le plus équitablement possible, vous pourrez espérer que les autres en feront autant à votre sujet. Pour se libérer des préjugés, il faut d'abord admettre qu'il est humain d'en avoir et travailler par la suite à s'en débarrasser. Cela veut dire qu'il faut comprendre les raisons qui nous font entretenir des préjugés. Certains préjugés sont d'origine familiale; nous avons grandi avec eux et les avons intégrés avant de pouvoir nous faire une idée personnelle, mais il nous semblent risible une fois que nous les avons confrontés à notre réalité personnelle.
Désamorcer les préjugés:
Les préjugés peuvent conduite au terrorisme dans des extrêmes, mais cette seule possibilité est effarante. Rien ne peut justifier les préjugés, aussi bénins semblent-ils à première vue. Nous devons tout faire ce qui est en notre pouvoir pour réfuter les préjugés et les faire disparaître. Il faut naturellement commencer avec soi et tenter de désamorcer les préjugés des autres lorsque nous en sommes conscient. Dans la majorité des cas, les personnes qui véhiculent des préjugés ne peuvent expliquer de façon rationnelle, et sérieuse la raison pour laquelle elles le font.
Lorsqu'on est libre de préjugés, on devient de plus en plus sage sur le plan des jugements. Nous cessons d'accuser légèrement et sans preuve. Pour chercher du doute, cette façon de voir les choses nous permet d'atteindre un état de justice plus grand.
Et si c'était vous?:
Il faut aussi se rappeler que les préjugés sont une arme à deux tranchants. Avant de vous laisser aller à cette activité très dangereuse, il serait bon de vous rappeler que les préjugé peuvent se tourner contre vous. Comment réagiriez-vous si vous étiez victime de préjugés? Tentez de vous mettre à la place de la personne envers laquelle vous entretenez un préjugé. Lorsque vous êtes tenté de vous laisser aller à des propos issus de préjugés, prenez le temps de réfléchir, pensez quelque instants `à comment vous vous sentiriez si on tenait des propos de ce genre à votre sujet, sans vous connaître.
Les conséquences spirituelles et physiques :
Du pont de vu spirituel, celui de la loi cosmique, si par un préjugé vous causez du tort à quelqu'un, les conséquences sont encore plus lourdes pour vous-même. D'abord, vous faites un geste profondément négatif qui empoisonne votre âme de façon sérieuse. À la longue, ce poison que vous déversez dans votre âme et votre conscience peut entraîner la dégénérescence de vos cellules ainsi que l'affaiblissement de votre intelligence. Vous ne pouvez vivre de haine sans en subir les conséquences; et elle sont mortelles.
Puis, d'un point de vue physique, la violation de cette loi entraîne des problèmes respiratoire, des infections des poumons et des voie respiratoires.

vendredi 20 septembre 2013

BABAJI Message du 16 Septembre à travers Jahn J. Kassi


Babaji

Canalisé par Jahn J. Kassl le 16 septembre 2013
Traduit par Georgi Stankov

Mes très chers, mes enfants !

A quoi s’attendre, quand cela viendra-t-il ?

Il faut s’attendre à ce que tous les évènements, toutes les transformations profondes qui mèneront à l’ultime changement à tous les niveaux, aient lieu simultanément. De nombreuses options ont maintenant été écartées et aujourd’hui une seule demeure, à savoir que toute la transformation planétaire se produira d’un seul coup.

C'est-à-dire que, tandis que les bouleversements sociaux fomentés par les forces de l’Ombre auront lieu, la surface de la planète sera transformée par le champ magnétique (inversion des pôles magnétiques).

Une ascension ou l’expérience de l’ascension, étape par étape, est exclue dorénavant, nous sommes déjà trop avancés dans le calendrier pour qu’elle puisse maintenant se faire « pas à pas ». Cela signifie en outre que des forces incroyables de la nature seront déchaînées et qu’au cours de cette période la cabale poursuivra son jeu haineux.

Dans les jours qui vous seront précisés, et il ne s’agira que de quelques jours, toutes les personnes qui se sont senties désorientées perdront complètement la tête, et celles qui se sentaient solidement ancrées ne sauront pas ce qui leur arrive, ni comment cela leur arrive. Seules celles qui sont suffisamment préparées spirituellement et mentalement à ces évènements seront en mesure de contenir leurs craintes et de ne pas y succomber.

« En même temps » signifie que tous les évènements cosmiques et terrestres qui sont projetés par les gens eux-mêmes dans leur réalité se dérouleront en quelques jours. Comme au théâtre, une scène succédera à une autre sans interruption jusqu’à ce que la dernière séquence soit jouée et embobinée. Cette dynamique affectera toutes les personnes, celles qui ascensionneront et celles qui retourneront à l’obscurité.

Le moment de l’ascension ne peut se faire en plusieurs étapes aujourd’hui, car tous les délais ont été épuisés. L’humanité a choisi ce grand final, et toutes les révolutions obéiront au scénario cosmique et s’enflammeront dans le monde entier simultanément, de manière à ce qu’alors que les uns auront ascensionné depuis longtemps, les autres seront mis devant un « fait accompli » - mais trop tard !

Avec ce bref aperçu de ce que le temps nous réserve, je vous assure que toutes les personnes seront prises en charge, et que même celles qui retourneront dans les grottes obscures ascensionneront lorsque leur cycle de vie sera achevé dans cette réalité. « Les clous seront désormais enfoncés dans la tête » ! (traduit d’une expression allemande signifiant qu’une solution sera trouvée à n’importe quel prix, NdT) Le Créateur n’a pas besoin de faire des fioritures, parce que le réel ne peut être incompris par qui que ce soit.

Quand cela va-t-il se passer ? Soyez prêts – à tout moment.

Je suis l’amour et la vie, celui qui me suit se perd complètement et regagne sa vie éternelle.

Je suis Babaji

traduction: Vinod

LES 6 HABITUDES DES COUPLES HEUREUX


HABITUDE 6 : QUE VOS VIES SOIENT INSPIRÉES DE PROJETS COMMUNS
Avant de se marier, les fiancés devraient se poser la question de savoir
ce qu'ils feront ensemble pendant quarante ans.
Car à part s'amuser, que feront-ils ensemble ?

L'essentiel dans les projets est de partager la même philosophie du but de l'existence.
En tant qu'êtres humains, nous avons besoin de nourrir des projets,
aussi bien que nous avons besoin d'eau.
Les couples heureux enrichissent leur relation en partageant ensemble des projets grandioses.
Le but final de ces projets est le partage de la même philosophie du but de l'existence.
Ceci explique que les couples observant Chabbath et étudiant la Tora ensemble,
construisent ainsi de grandes ressources de projets communs pour leur existence.

D'autres moyens d'intégrer des projets communs dans votre existence de couple,
consiste à rendre visite ensemble à des malades,
à téléphoner ensemble pour consoler des endeuillés pendant les sept jours de leur deuil,
ou à préparer le repas pour la famille de cette maman qui vient de mettre au monde son bébé.

Lorsque des couples partagent sincèrement des expériences importantes, leurs liens affectifs sont plus profonds.

Ces six habitudes vous semblent peut-être peu de choses;
pourtant si vous les mettez en œuvre de manière sincère et consistante,
elles formeront la colonne vertébrale d'un mariage d'un couple profondément comblé.

A PROPOS DE L'AUTEUR:
le Rabbin Dov HELLER
Le Rabbin HELLER a fondé récemment l'Institut des Relations à Los Angeles, qui s'est spécialisé dans l'aide aux personnes ayant des problèmes relationnels.
De plus, il assure un service international d'entraînement et de conseil téléphonique en matière de problèmes relationnels.
Pour tout renseignement sur son service de conseil téléphonique et ses disponibilités pour interventions publiques,
vous pouvez le contacter par e-mail: Dheller2@netzero.net.

Source: Rabbin Dov HELLER...www.lespasseurs.com

LES 12 LOIS DE LA VIE


La septième
Être généreux de sa personne et de ses biens
Affirmation:
Je suis généreux de ma personne
Au-delà des sous.....:
Ici, nous abordons un sujet délicat, la générosité. C'est un sujet délicat parce que nous avons tendance à mêler générosité et argent. Il est vrai qu'on peut être généreux de son argent, mais ce n'est qu'une façon parmi tant d'autres. Combien de fois glissons-nous de l'argent pour nous débarrasser et avoir la conscience tranquille? Est-ce vraiment de la générosité?
La façon d'aborder la générosité est la même que pour les autres lois cosmiques; cette loi découle des précédentes. en suivant les préceptes de ces lois, nous prenons en considération la nature même de la générosité. La générosité est complexe; on ne peut se dire généreux simplement parce qu,on donne des sous lorsqu'on nous en demande. La générosité, c'est beaucoup plus que cela. Il n'est pas non plus question ici de la générosité de saint François d'Assise qui fit le don de tous ses biens avant d'aller vivre en campagne. Encore une fois, il faut faire la différence entre nous , simples mortels, et ces êtres exceptionnels qui deviennent des saints. Tout le monde ne peut pas être mère Thérésa!
Lorsque nous parlons de générosité, nous spécifions qu'il faut être généreux de sa personne et de ses biens. Notez que je place * personne* avant* biens*, parce qu'il est plus important d'être généreux de soi que de ses possessions. Le don doit se faire dans la joie et la simplicité.
Donc, en premier lieu, être généreux de sa personne n'est pas tributaire des biens qu'on possède.
Deuxièmement, il faut savoir jauger les besoin des personnes à qui on donne quelque chose. souvent, la demande d'argent ou de biens matériels est en fait une demande d'attention.
Troisièmement, la générosité peut aussi impliquer le don de son temps pour une cause ou une autre.
La générosité est aussi.....intellectuelle:
La générosité emprunte toutes les formes de sentiments, de paroles et de gestes. De fait, la générosité intellectuelle est aussi très importante; au lieu de porter un jugement hâtif à l,égard d'une personne, prenez le temps d'écouter même si son avis vous déplaît souverainement. Vous n'avez pas à être d,accord ou à légitimer ses propos, mais vous pouvez faire preuve de générosité en écoutant ce qu'elle a à dire. Il faut aussi savoir encourager les autres. Redonner du courage, un sourire, savoir mettre de côté ses propres problèmes pour sourire aux autres.
On ne peut aider tout le monde, tout le temps:
La générosité ne vous demande pas d'être au service vingt-quatre heures par jour non plus. Il faut faire la différence entre être généreux et faire abuser de soi. Il ne faut pas se leurrer, il existe dans notre société des gens qui abusent de la générosité des autres, ils sont là, comme des vautours, et il vous sautent dessus la minute qu'ils vous voient arriver. Bref, être généreux, c'est partager avec les autres, mais il ne faut pas devenir fou. Donner de l'argent à quelqu'un qui a faim, c'est très bien, mais le faire tous les jours, c'est de l'abus.
Même chose pour l'aide que vous apportez en temps et en présence. Certaine personnes n'en ont jamais suffisamment. Quel que soit le temps que vous passiez avec elles, ou lui, ce n'est jamais assez, il y a toujours quelque choses d'autres. Ces personne sont des spécialistes lorsqu'il s'agit de demander de l'aide et des services, elles ont toujours besoin.
La générosité s'exprime de bien des façons. Écouter l'autre est un cadeau précieux parce que, souvent, dans notre monde, les gens n'écoutent pas, ils n'ont pas le temps de le faire ou ils n'ont pas la volonté d'écouter les problèmes des autres.
en définitive, il faut se rappeler que la générosité commence avec soi: il faut apprendre à se donner à soi avant de partager avec les autres. Si je pense à moi, je pourrai facilement penser aux autres. C'est une question de discernement. La générosité est gratuite, mais il faut avoir quelque chose à partager pour le faire sans rien attendre en retour. Le maque de générosité peut conduire à des problèmes de santé au niveau lymphatique.